Troisième édition de la journée philosophique au Grand Séminaire Philosophat Saint-Paul de Djimè

Sous la conduite de la Direction des études et du Comité de dynamisation de la vie intellectuelle du grand séminaire se tint la traditionnelle journée philosophique le 21 février 2017. Comme à l’accoutumée, les activités de ladite journée commencèrent la veille, lundi 20, par la tenue d’une soirée consacrée au jeu “Questions pour un philosophe“. Le jury, après la confrontation des deux équipes en lice, proclama la victoire de l’équipe A qui prit une avance différentielle de 50 points sur son challenger au terme des deux parties.

Le thème qui a mobilisé l’attention des participants à la journée philosophique de cette année est : Activité pastorale et dynamisme cognitif : De la philosophie initiale à la philosophie permanente à la lumière de la nouvelle Ratio fundamentalis institutionis sacerdotalis. C’est au Révérend Père Jean Koffi KINNOUME qu’est revenu d’assurer la présidence de la conférence de ladite journée. Les propos majeurs qui auront ponctué sa conférence introductive consistent en une insistance sur la dimension pratique et existentielle de la philosophie : « Non scholae sed vitae dicimus » ; ce n’est pas pour l’école mais pour la vie que nous étudions. Le caractère unitif de la théorie et de la pratique conduit inexorablement à parfaire l’agir moral. Bien qu’elles soient essentiellement sous-tendues par l’acte spéculatif pur, les doctrines philosophiques communiquées et promues dans le cadre académique sont de véritables balises et des repères susceptibles de conduire à structurer l’être du philosophe pour un bon vécu.

Différents thèmes d’intérêt commun ont meublé durant une heure d’horloge les travaux en atelier. Ils portent dans leur diversité sur le défi de vivre vrai et conforme à son être malgré le regard extérieur, la pose de diagnostic pour relever les attitudes du philosophe croyant face au mal et à la souffrance, les conditions minimales du dialogue et la communication dans les sociétés humaines, l’identité du prêtre et le défi de la culture de l’authenticité et de l’intériorité.

Avant la remontée dans l’après-midi, un compte rendu substantiel a été présenté par les deux délégués du séminaire pour la participation au colloque sur la communication tenu au Grand séminaire Saint-Gall de Ouidah. Divers entretiens ont ensuite pris place suite aux interrogations adressées par nombre de participants au conférencier. C’est bien au terme de cette phase que les allocutions conclusives ont consacré l’épilogue de cette troisième édition de la journée philosophique au philosophat de Djimè.

                                                                                               Isaac DAKO, philo III.