Un mot sur la rentrée

”C’est enfin la rentrée !!!”

Le ciel bleuâtre de Djimè rayonnait déjà de l’effulgence de l’astre du jour pendant que les oiseaux particulièrement enjoués, distillaient dans la nature de mielleuses sonorités comme un orchestre de musicologues chevronnés, concordant merveilleusement avec l’événement de ce 02 octobre 2017. Joie, allégresse et gaieté des hommes ne pouvaient alors que s’inviter et être bienvenues dans une pareille atmosphère.

Après avoir savouré avec délices les précieux et gracieux moments des vacances sous le regard du Maître du temps, les séminaristes-disciples du Christ ont repris en ce lumineux jour d’octobre le chemin de leur maison de formation : c’est enfin la rentrée ! De toutes les contrées du Bénin, ils sont venus, bravant non seulement de longues routes mais aussi les intempéries…

La fatigue du voyage n’a pas réussi à leur ravir l’enthousiasme et la vigueur qui les caractérisent particulièrement au sortir des vacances. Elle n’a fait qu’attiser davantage en eux la soif de se retrouver et de partager à nouveau une partie du chemin vers le Saint Autel du Seigneur. C’est d’ailleurs pourquoi, en foulant le sol de Djimè, la plupart des séminaristes laissaient entendre comme un ouf de soulagement ‘’C’est enfin la rentrée !’’. Tellement leur désir de rallier ce Grand Séminaire Philosophât était grand !

Venir à Djimè pour les uns, y revenir pour les autres, cela était tout simplement le signe que la grâce de Dieu n’a pas fait défaut à ces jeunes amoureux du Christ. Accolades, salamalecs, embrassades, sourires jusqu’aux oreilles et cris de joie pouvaient aisément se donner rendez-vous en ces premiers instants de retrouvailles. De toutes les façons, une panoplie de formules expressives de l’exultation s’offrait aux 159 séminaristes qui effectuaient leur rentrée même si ces derniers n’ont pas manqué d’ingéniosité pour se prêter aux jeux de l’euphorie des retrouvailles.

C’est enfin la rentrée !

Vive le Grand Séminaire Philosophât Saint Paul de Djimè !

Bonne année académique à chacun et à tous !

Expédit ALLOSSOU, Philo III