MGR ROGER HOUNGBEDJI AU GRAND SEMINAIRE SAINT PAUL DE DJIME

Mgr RogerDans la ferveur des grâces jamais altérées de son Jubilé d’or, le Grand Séminaire Saint Paul de Djimè recevait ce 27 Janvier 2017 la visite de l’Archevêque de Cotonou, Mgr Roger HOUNGBEDJI. Il sonnait 17h25, quand le véhicule épiscopal s’immobilisant, laissa s’échapper une silhouette à la fois discrète et imposante : c’était Mgr Roger HOUNGBEDJI qu’accueillait de ses applaudissements toute la communauté du Grand Séminaire formant pour la circonstance deux haies d’honneur. Cette joie fut bientôt traduite en expression par le Vice doyen des séminaristes, Romaric AMITON qui, dans son mot d’accueil, n’a pas non plus manqué de présenter la communauté entière ainsi que les projets en cours de réalisation notamment la construction de la nouvelle chapelle, du nouveau bâtiment et des infrastructures d’auto-prise en charge intégrale. C’est d’ailleurs sur ce leitmotiv « d’auto prise en charge intégrale » que notre Hôte basera l’entretien qu’il nous donna en Grande salle. Après avoir exprimé sa joie d’être enfin à nos côtés, la session ordinaire des Evêques l’ayant empêché d’être à la fête patronale, il a remercié tous les formateurs pour la mission combien précieuse et élogieuse dont ils conduisent la destinée en ce lieu de formation et surtout pour la symbiose établie entre l’agro-pastorale et les études philosophiques. Car dit-il, « nous ne pouvons former aujourd’hui des prêtres déconnectés de la réalité manuelle ». La série de questions qui a suivi lui a permis d’insister sur cette réalité de l’agro-pastorale qui fera des pasteurs, « des agents de développement pour nos paroisses, notre pays et pour l’Afrique ».

Une des grandes nouveautés de cette visite fut la rencontre individuelle qu’eut son Excellence avec chacun des séminaristes de Cotonou. La série de rencontres débuta ainsi après les vêpres solennelles. La messe dominicale du lendemain sera présidée par le prélat dominicain entouré de quelques formateurs. Commentant les textes du jour, il nous a instruit sur la mission prophétique qui est nôtre, car dit-il : « de par notre baptême dans la mort et la résurrection du Christ, nous sommes devenus prophètes ». Et c’est en transmettant le plus fidèlement possible la Parole reçue à la manière de Jésus que notre enseignement sera investi d’autorité, une autorité qui selon lui « vise d’abord et avant tout à mettre debout, à élever l’homme ». A la post communion, le Père Recteur, Grégoire ADOUAYI, dans son mot de remerciement n’aura pas manqué d’apprécier à sa juste valeur la richesse et la profondeur de l’enseignement de l’Archevêque de Cotonou avant de lui offrir au nom de toute la communauté, en souvenir de sa visite, un tableau artistique assez éloquent.

« Soyez tous des docteurs angéliques !», tel fut le souhait de l’Archevêque métropolitain après son mot de gratitude, à l’adresse de la Promotion Thomas d’Aquin dont c’était le jour d’incidence de la fête patronale. A la sortie de la messe et suite à l’immortalisation en image de cette célébration épiscopale, une agape fut offerte par le Grand Séminaire à l’endroit de la communauté Saint Charbel du Lycée Technique de Bohicon, invitée pour la circonstance pour célébrer le jour du Seigneur. Après quoi, la rencontre des séminaristes de Cotonou se poursuivit pour connaitre son terme dans l’après-midi. Et voilà qui mettra un point de chute à cette visite, prémisse d’autres à venir.

                                                                      Aurel SOKOUDA, Première année de philosophie